Rechercher
  • Alp'Architecture

COMMENT LES ARCHITECTES CALCULENT-ILS LEURS HONORAIRES?

Mis à jour : 19 oct. 2018


Lors d’un précédent article, nous parlions de l’intérêt de s’entourer d’un architecte pour la construction ou la rénovation de votre bien. Une question agite cependant les esprits lors du choix de ce dernier : « combien cela va-t-il coûter ? ».

L’architecte est un prestataire qui fournit un service. Contrairement à votre maison qui est matérialisable, le travail de l’architecte n’est pas palpable. Il vend son savoir-faire et ses idées mais avant tout son temps qui se calcule en heures de travail. Et ce temps n’est pas toujours facile à estimer car il peut varier très fortement selon la nature du projet.

Selon le projet, plusieurs formules contractuelles sont possibles pour la signature d’un contrat.

Formule SIA

En Suisse, la Société des Ingénieurs et Architectes (SIA http://www.sia.ch/fr/la-sia/la-sia/) créée en 1837 regroupe plus de 16'000 membres et établit les normes professionnelles dans le domaine de la construction. C’est également elle qui définit le cadre légal dans lequel les architectes et les ingénieurs calculent leurs honoraires. Au cours des années et au moyen de statistiques, elle a pu établir un lien entre le temps nécessaire à l’architecte pour terminer un projet et le coût de l’ouvrage. Cette formule tient compte de la nature des travaux, de leur complexité, de la taille de l’objet, de la répétitivité, etc… et permet d’estimer le temps que l’architecte devra consacrer à cet ouvrage. Une fois ces heures estimées, l’architecte applique son tarif horaire. Le prix de l’heure couvre non seulement les heures passées à travailler sur le projet, mais également les charges de son entreprises (loyer, charges sociales, parc informatique, programmes de dessin, assurances,….). Il faut avoir conscience qu’un grand bureau aura plus de charges (et donc un tarif horaire supérieur) à un indépendant qui travaille depuis son domicile.


Prestations facturées à l’heure

Il s’agit de la méthode la plus simple pour facturer le travail effectué sur un projet. L’architecte garde un décompte hebdomadaire des heures passées sur l’affaire et peut ainsi en tout temps renseigner son mandant sur le nombre d’heures utilisées. Nous recommandons dans ce cas de demander régulièrement un pointage afin de ne pas avoir de mauvaise surprise en cours de mandat. Les litiges dans les prestations convenues de cette manière portent souvent sur le nombre d’heures annoncées par l’architecte qui ne correspondent pas au temps que les Maîtres d’ouvrage avaient imaginé pour la prestation. Cette méthode peut paraître très équitable, mais elle est également à double tranchant. Dans une phase de réflexion de type avant-projet, si les mandants demandent plusieurs variantes de plans, des modifications ou de nombreuses séances de travail, les heures passées sur le projet peuvent vite prendre l’ascenseur. Il est donc d’autant plus important d’avoir une bonne communication avec son architecte dans le cas où on privilégie cette méthode de calcul.Nous favorisons souvent cette formule pour les pré-études ou les études de faisabilité lorsque le coût de construction n’est pas encore calculé et que le projet n’est pas encore bien défini.

Honoraires liés au pourcentage des coûts de construction

Il est très fréquent que les architectes proposent des honoraires basés sur un pourcentage des coûts de construction, même si cette méthode peut paraître peu objective pour le Maître d’ouvrage au premier abord. Les futurs propriétaires se demandent souvent si l’architecte sera de leur côté pour faire baisser les coûts de construction si ses honoraires y sont liés, ce qui est légitime. Il s’agit tout de même d’une méthode intéressante pour donner une première idée du budget à prévoir pour la prestation d’architecte, car certains paramètres influencent sur ce pourcentage proposé, tels que la complexité (rénovation, certification Minergie…) qui aura tendance à le faire monter ou la taille du projet (répétition, grands volumes…) qui aura tendance à le faire baisser ou encore la zone géographique (les pourcentages sont plus élevés en zones urbaines qu’à la campagne par exemple).

Ces taux varient généralement entre 12 et 20% selon les critères énumérés ci-dessus. Pour des premières estimations, c’est une méthode assez équitable. Imaginons par exemple qu’un client demande une offre pour une maison à 700'000 CHF et qu’en cours de projet, 300'000 CHF viennent s’ajouter au budget pour agrandir cette dernière, la prestation d’architecte s’en trouvera grandement changée. Il est donc juste d’établir un lien entre les coûts de construction et la quantité de travail à fournir par l’architecte.


Les honoraires proposés pour un mandat complet sont souvent une moyenne entre la formule SIA définissant le temps à prévoir et un pourcentage des coûts de construction. La plupart des bureaux tiennent des décomptes précis du nombre d’heures passées sur chacun de leurs projets et peuvent ainsi estimer au plus juste le temps qu’ils prévoient de passer sur un projet similaire qu’ils obtiendront dans le futur.

Honoraires à forfait

Sur la base d’une offre à l’heure où au pourcentage, il est également possible de convenir d’un forfait pour les honoraires afin d’avoir l’esprit tranquille et de savoir exactement combien prévoir pour la prestation d’architecte. Ainsi, les deux parties se mettent d’accord sur un montant acceptable pour la prestation et on évite les « comptes d’apothicaires » en cours de mandat.

Une clause est cependant souvent liée à une offre forfaitaire définissant l’enveloppe budgétaire de la construction dans laquelle l’offre reste valable. On évite ainsi que le mandant fasse forfaitiser des honoraires pour une petite villa et qu’en cours de mandat, cette dernière soit agrémentée d’un étage supplémentaire ou d’une piscine, tout cela sans ajuster les honoraires.

Exemple

Maison de 800'000 CHF (uniquement les frais de construction, l’architecte ne prend bien entendu pas d’honoraires sur les prestations d’ingénieurs ou les taxes communales par exemple).D’apès la formule SIA, nécessite environ 850 heures pour un mandat complet (projet, permis de construire, plans d’exécution, appels d’offres, chantier).

Dans le cas où le bureau applique un tarif horaire de 130 CHF HT:

130 CHF HT x 850 heures = 110'500 CHF + TVA 7.7% = env. 119'000 CHF TTC

Dans le cas où le bureau propose un pourcentage : 119'000 CHF / 800'000 CHF = env. 15 %

Pour conclure

Un contrat de mandat reste une négociation et il faut prévoir des discussions entre les deux parties. Nous recommandons d’aborder ces questions dès les premières discussions avec votre futur architecte pour dissiper toute incompréhension et pouvoir ainsi vous consacrer pleinement à votre projet.

Votre architecte représentera vos intérêts et sera garant de la qualité de votre construction, du respect des délais et du budget. Il vous conseillera également dans vos choix et retranscrira vos envies en espace, en ambiance et en lumière. Pour une villa, le processus de construction prendra environ deux ans, la relation de confiance est donc primordiale et vous serez amenés à passer beaucoup de temps avec lui. Faites donc confiance à votre feeling.